Maîtriser l’école, instrumentaliser l’État ?

Dossier : Rapports à l’école, rapports à l’État
Les rapports à l’école et aux institutions publiques dans les classes supérieures
Par Lorenzo Barrault-Stella, Cédric Hugrée
En prenant pour point de départ l’étude des relations à l’école, cet article aborde les rapports aux institutions administratives et politiques des groupes situés en haut de l’espace social en France. L’observation de la diversité des usages, à la fois symboliques et pratiques, des institutions étatiques dans les classes supérieures permet de restituer la consistance de leurs rapports à l’État. Par une mise en relation de matériaux statistiques représentatifs et d’une analyse qualitative permettant d’éclairer les processus en jeu, l’analyse montre d’abord l’emprise forte de l’institution scolaire sur l’ensemble des groupes sociaux. Mais elle éclaire aussi relationnellement la singularité des appréhensions de l’école dans les classes supérieures, faite de maîtrise, d’anticipations et de facilités d’arrangements aussi bien en situation routinière qu’en période d’incertitude. Au-delà de l’école, en suivant des enquêtés variés des classes supérieures sur les différentes scènes (scolaires, professionnelles, familiales, résidentielles, politiques) où ils sont susceptibles de faire l’expérience de l’État, cet article ouvre le chantier d’une analyse sociologique de l’économie des rapports à l’ordre institutionnel. Si le pôle économique et privé des classes supérieures semble caractérisé par des formes d’homogénéité relative évoquant un rapport défiant et instrumental à l’école comme aux autres institutions étatiques, une telle combinaison n’est pas généralisable à l’ensemble des régions supérieures de l’espace social : dans bien des cas, les dispositions à l’égard des institutions administratives et politiques composant l’État se révèlent plurielles et seulement partiellement transférables.
Voir l'article sur Cairn.info