En bas à gauche ?

Dossier : Rapports à l’école, rapports à l’État
Les effets différenciés de la socialisation institutionnelle d’agentes subalternes du public
Par Yasmine Siblot
Cet article se centre sur les groupes situés « en bas, à gauche » de l’espace social et vise à caractériser les composantes scolaires, institutionnelles et professionnelles de leur capital culturel. Fondé sur une enquête ethnographique menée en banlieue parisienne, il propose une analyse centrée sur un groupe professionnel : les agentes des écoles (« agentes d’entretien et de restauration » et « agentes territoriales spécialisées des écoles maternelles »). La démarche adoptée consiste à mener l’analyse de leurs rapports à « l’école » et à « l’État » (c’est-à-dire aux institutions publiques) en observant leurs pratiques et discours à partir de l’espace de travail que constituent pour elles les écoles. La socialisation statutaire et professionnelle de ces agentes comporte une dimension culturelle et symbolique qui les situe bien « en bas, à gauche » de l’espace social, y compris pour les moins scolarisées (comme le montre sur ce terrain le cas d’agentes portugaises). Néanmoins, le capital culturel de ces fractions des classes populaires ne se confond pas avec des ressources scolaires, il recouvre également des ressources institutionnelles et professionnelles. Enfin, du fait de la diversité des trajectoires qui conduisent à ces emplois peu qualifiés du public et de l’importance de la précarité en leur sein, elle s’accompagne d’une hétérogénéité de positionnements moraux et politiques.
Voir l'article sur Cairn.info