Un monde privé sous contrainte

Dossier : Rapports à l’école, rapports à l’État
Les familles d’élèves en ruptures scolaires face aux institutions
Par Mathias Millet, Daniel Thin
Cet article interroge, à partir du cas de familles populaires ayant un enfant en rupture scolaire et pris en charge par un dispositif relais, la manière dont l’école intervient dans la structuration des rapports aux institutions auxquelles elles ont affaire. Il interroge les répercussions que les épreuves durables de la scolarité et les actions de prise en charge qui en découlent peuvent avoir sur les dimensions « privées » de ces vies familiales (et les pratiques éducatives qui relèvent en temps ordinaire des prérogatives parentales) en étant ainsi travaillées par les dimensions « publiques » de l’intervention institutionnelle (susceptible de s’arroger un droit de regard sur les pratiques socialisatrices par exemple). Il questionne ainsi les transformations que ces prises en charge peuvent générer dans les pratiques et représentations familiales de l’école, ainsi que la façon dont la multiplication des interventions institutionnelles qui accompagnent souvent les prises en charge des ruptures scolaires peut conduire les familles à jouer des différentes logiques institutionnelles à l’œuvre et à y puiser des ressources dans la contrainte.
Voir l'article sur Cairn.info