Les rapports à l’école comme rapports à l’État

Dossier : Rapports à l’école, rapports à l’État
Par Lorenzo Barrault-Stella, Philippe Bongrand, Cédric Hugrée, Yasmine Siblot
En France, plusieurs traditions de recherche ont étudié le système scolaire, son essor, et plus particulièrement les inégalités sociales de scolarisation et leurs conséquences en matière de différenciation sociale et symbolique des groupes sociaux. Mais ces études se préoccupent rarement d’examiner comment les rapports à l’école participent de rapports plus larges aux institutions publiques. Ces interrogations n’ont pas non plus été au cœur des recherches sur l’État : les analyses des politiques scolaires ne mettent pas à l’épreuve l’hypothèse de la dimension étatique des rapports à l’école des parents et élèves. Enfin, les recherches consacrées aux rapports « ordinaires » aux institutions, si elles accordent une place déterminante aux ressources scolaires et culturelles, interrogent rarement la portée des pratiques et des représentations liées à la scolarisation sur les rapports à d’autres institutions. Ce dossier entend contribuer à ces questionnements en proposant d’étudier l’école sans oublier l’État et, réciproquement, d’interroger la portée de l’école lorsqu’on enquête sur l’État. L’enjeu plus général de ce dossier est ainsi de placer la socialisation à l’État et les usages sociaux des institutions publiques au cœur de l’analyse des rapports à l’école, pour saisir de quelle manière sont déterminés, construits et façonnés les rapports à l’ordre étatique, aux diverses institutions administratives et politiques qui composent l’État.
Voir l'article sur Cairn.info