Entre « croyance économique » et contrainte partisane

Dossier : La mise en politique des idées
Genèse et structuration de la section économique du PCF (1947-1961)
Par Nicolas Azam
En 1947, le Parti communiste français (PCF) se dote d’une section économique chargée de collecter des informations à destination de ses dirigeants. La création de cette instance puis de sa revue, Économie et Politique, s’inscrit dans un contexte marqué par l’essor de la figure de l’expert détenteur de savoirs spécialisés et la diffusion de la croyance économique, c’est-à-dire l’imposition d’une lecture du monde social privilégiant le prisme économique. Cependant, cette novation menace les équilibres internes au PCF, c’est-à-dire la prééminence d’un personnel politique ouvrier attaché à certains préceptes doctrinaux fondamentaux. Selon leurs ressources et la conjoncture politique, les membres de la section économique sont plus ou moins enclins à se conformer aux normes les reléguant dans une fonction d’illustration des positions partisanes. Cet article montre les efforts accomplis pour les concilier avec les conceptions qu’ils importent d’autres scènes sur lesquelles ils sont investis. Il explique les conflits traversant la section économique et qui prennent une tournure politique en s’imbriquant dans ceux qui parcourent la direction partisane.
Voir l'article sur Cairn.info