« La main de l’étranger » ?

Varia
Les voies de l’international dans la réforme financière en France : le cas du « souci international » de la direction du Trésor
Par Sarah Kolopp
À rebours des analyses qui voient dans les réformes françaises de libéralisation financière une « main de l’étranger », et de celles qui en font un produit domestique, cet article met l’accent sur les passeurs et les passerelles de l’international dans la mise en réforme du système financier français. À partir d’une enquête sur archives et par entretiens sur la direction du Trésor, en charge de la politique financière, il montre comment et pourquoi cette dernière se branche, à partir des années 1960, aux circuits internationaux d’échanges en matière financière. Il analyse les formes et les enjeux de ces échanges et montre qu’ils structurent, au Trésor, un « souci international », souci de ce que font, pensent et dont débattent les autres. À un moment où le régime de finance encastrée d’après-guerre est débattu dans les cercles financiers internationaux, ce nouveau « souci international » du Trésor rend pensables les réformes de libéralisation financière française.
Voir l'article sur Cairn.info