Paradoxe de la modernisation

Dossier : Paradoxes de la modernité
Le productivisme agricole et ses critiques (Bretagne, années 1990-2010)
Par Cyril Lemieux
De manière inattendue, ces trente dernières années en Bretagne, la critique du productivisme agricole a entraîné, s’agissant des élevages porcins intensifs, le renforcement de l’idéal industrialiste et le développement des exploitations les plus capitalistes. Éclairer ce paradoxe exige d’abord de reconstituer les dynamiques qui ont conduit, au plan local, à faire des atteintes à l’environnement générées par ce système d’élevage le problème public qu’elles n’étaient pas. Mais cette démarche ne suffit pas. Dans cet article, on plaide pour la compléter par une analyse en termes de conflit de modernités et de processus de modernisation. L’emploi de ces deux notions, à condition de leur redonner un sens proprement sociologique, permet de lutter contre l’oubli par les chercheurs d’une part, du rôle joué dans la vie sociale par les idéaux et les utopies, d’autre part, du mouvement qu’impulsent les évolutions de longue durée dont la dynamique génère dans le présent contradictions et paradoxes.
Voir l'article sur Cairn.info