La fabrique des biens philanthropiques

Dossier : Entreprises philanthropiques
La seconde vie des produits alimentaires dans un territoire rural
Par Sylvain Bordiec
Cet article porte sur la relation entre une entreprise commerciale et une association de solidarité pour la distribution de produits alimentaires. Une enquête ethnographique conduite dans la péninsule du Médoc saisit les modalités de cette relation. Sur ce territoire où coexistent, au sein du secteur viti-vinicole, grandes fortunes et travailleurs précaires, il s’agit d’observer la transformation de biens marchands en biens philanthropiques, la circulation de ces biens et leurs usages. L’enquête nous renseigne d’abord sur les logiques et les calculs des professionnels qui transforment en don un bien initialement destiné à la vente. La recherche met au jour, ensuite, le caractère pluriel de cette seconde vie. Synchroniquement, les dons ont une vie fiscale – ils permettent à l’entreprise de bénéficier de déductions d’impôt –, une vie associative – l’association fonctionne grâce à eux et une vie communicationnelle – la fondation créée par l’enseigne les présente comme des actions de solidarité. La dépendance de l’entreprise, dans la mise en œuvre de sa stratégie financière et fiscale, à l’égard de l’association de solidarité, fait que celle-ci n’est pas seulement dominée par son partenaire. À l’encontre de travaux insistant sur les dissymétries entre donateurs et donataires, cet article montre, finalement, les formes d’interdépendance qui peuvent se nouer entre eux et aboutir à une certaine symétrisation de leurs relations.
Voir l'article sur Cairn.info