Des agents de l’État interchangeables ?

Varia
L’ajustement dispositionnel des agents au cœur de l’action publique
Par Sylvain Laurens, Delphine Serre
L’idée d’un État recrutant dans différentes classes sociales et mettant à profit les représentations de classe de ses agents dans le travail administratif semble aujourd’hui disqualifiée d’emblée tant elle laisse de côté les niveaux d’intermédiation qui existent entre la pratique et les dispositions des agents : la contrainte des rôles administratifs, la plasticité limitée du droit, le poids de la formation par les écoles de la fonction publique et le filtre des concours. Cet article se propose de revenir sur cette question classique de sociologie de l’État et quelque peu délaissée. En s’inspirant de la sociologie du travail, il défend l’hypothèse que l’entrée dans un poste, au sein de l’État, va de pair avec l’exposition à un processus continu de socialisation qui transforme, valorise ou disqualifie certaines dispositions acquises antérieurement. En s’appuyant sur diverses enquêtes menées en science politique et en sociologie, il dégage plusieurs pistes de recherche permettant de saisir la façon dont le travail administratif sélectionne, oriente et favorise l’actualisation de dispositions acquises antérieurement.
Voir l'article sur Cairn.info