Entre stratégie et moralité

Varia
Des migrants chinois en situation irrégulière face à la « clause de maladie »
Par Simeng Wang
L’objet de cet article est d’appréhender les dimensions stratégique et morale des usages sociaux du droit par les migrants en situation précaire, à travers le cas de parents chinois d’enfants malades, demandeurs de régularisation pour raison médicale. En s’appuyant sur une enquête ethnographique menée auprès des deux côtés de la « clause de maladie » – médecins comme parents demandeurs de titre de séjour –, l’article montre d’abord que ce qui est stigmate peut devenir ressource dans l’accès au droit de ces migrants irréguliers. Du fait de l’anticipation dans les usages du droit par ces migrants, ces derniers sont parfois considérés comme « tacticiens » par des psychiatres, qui effectuent au fil du temps un travail d’évaluation à la fois médical, moral et politique. Le suivi des familles sur une relative longue durée, à la fois dans leur itinéraire de soin et dans leur projet migratoire, a permis d’analyser l’évolution temporelle des enjeux moraux liés à la régularisation pour raison médicale. Chez les parents concernés, il existe un processus d’appropriation de l’usage du suivi médical de leur enfant comme une ressource administrative. Au croisement de l’incertitude médicale et de l’incertitude migratoire, certains parents sont capables de passer d’une décision de régularisation pour raison médicale à celle de retour au pays également pour raison médicale. Lorsque ces familles sont gérées par des médecins « gardiens des frontières », elles sont capables d’autogérer leur rapport aux frontières, entre le pays d’origine et le pays d’accueil.
Voir l'article sur Cairn.info