Éditorial

D’objet central et transversal des sciences sociales, la mobilité sociale a connu au cours du XXe siècle une spécialisation qui a fini par en faire un sous-domaine des études de la stratification sociale. Depuis une dizaine d’années, cependant, des travaux se sont proposés de renouveler les approches traditionnelles, essentiellement quantitatives, métrologiques et fondées sur des enquêtes statistiques...
Voir l'article sur Cairn.info