Politisations différentielles et acculturations mutuelles en contexte autoritaire

Varia
Ethnographie d’une inversion du cens électoral
Par Mounia Bennani-Chraïbi
L’observation ethnographique des politisations différentielles pendant une campagne électorale en contexte autoritaire changeant est un analyseur privilégié de plusieurs processus. Sur un plan empirique, elle donne à voir les modalités diversifiées d’appropriation du moment électoral par les acteurs, les tentatives d’ajustement d’une partie de la gauche marocaine à la perte de son électorat de granit et aux transformations du marché électoral, mais également un mouvement de fond : celui de l’inversion ponctuelle du principe censitaire, en lien avec la désertion des urnes par les plus dotés culturellement et matériellement et avec la mutation du vote urbain populaire. Sur un plan théorique, l’examen des tâtonnements en œuvre – avant leur naturalisation – permet de poursuivre le dialogue entre les travaux sur le clientélisme politique et sur la politisation, au croisement des approches socio-historiques et de sociologie politique, en contextes autoritaires et démocratiques. Il montre l’intérêt de dépasser les oppositions entre conceptions restrictives et extensives de la politisation, pour se saisir processuellement et in situ des politisations différentielles des acteurs, des registres et des pratiques.
Voir l'article sur Cairn.info