Les représentant.e.s d’intérêt et la campagne présidentielle de 2012. Rapports au politique et formes de coopération avec les candidat.e.s

Dossier : Faire campagne
Par Guillaume Courty, Julie Gervais
L’élection présidentielle de 2012 a fait l’objet d’un protocole de recherche original visant à observer les pratiques d’agents peu étudiés de l’élection : les représentant.e.s d’intérêt. L’article porte sur les sollicitations que les groupes mobilisés en campagne ont adressées aux candidat.e.s et à leurs équipes (soit des revendications, des invitations, des propositions, des requêtes ou encore des questionnaires). Il en ressort notamment que ce qui préside à la coopération des agents politiques et des représentant.e.s d’intérêt tient avant tout à la position sociale homologue qu’ils détiennent dans leurs espaces respectifs ainsi qu’aux compétences politiques de ces dernier.e.s.
Voir l'article sur Cairn.info