Les limites du protagonisme : une anthropologie politique de 1848

Dossier : Protagonisme et crises politiques
Par Mark Traugott, Hélène Boisson
L’application aux événements de 1848 du concept de protagonisme introduit par Burstin se heurte au cadre temporel bien plus réduit et aux résultats équivoques de la révolution de Février. Pas un seul de ses principaux acteurs ne correspond pleinement au modèle que Burstin a si judicieusement dégagé pour 1789, ce qui s’explique en partie par le fait que la Grande Révolution et les décennies de troubles sociaux qui s’ensuivent ont radicalement transformé la conscience politique des générations ultérieures de militants. L’auteur met brièvement en parallèle le concept de protagonisme et la notion de « répertoire de contestation », pour proposer une réflexion sur la manière dont l’expérience de 1789 a pu faire évoluer en profondeur et une fois pour toutes les conditions de l’action révolutionnaire.
Voir l'article sur Cairn.info