L’incursion des scientifiques dans l’organisation des marchés agricoles

Dossier : Sociologie politique des sciences
La promotion des circuits courts
Par Jean-Baptiste Paranthoën
La place de la grande distribution et des organisations professionnelles agricoles est généralement étudiée pour rendre compte de la construction sociale des marchés agricoles. Avec la promotion des circuits courts on découvre cependant que le contrôle sur l’État, un des plus puissants organisateurs des marchés, n’est pas uniquement guidé par ces acteurs, mais par des scientifiques. Dans un contexte marqué par une augmentation du financement de la recherche par les collectivités territoriales, des chercheurs parviennent à faire des circuits courts un sujet porteur des sciences agricoles. L’intellectualisation de l’action publique facilite leur incursion dans un groupe de travail qui est chargé par le ministère de l’Agriculture de définir les circuits courts. Elle favorise également l’émergence et la redéfinition d’une demande d’expertise dont les savants se font les bénéficiaires. Les scientifiques ne sont donc pas de simples passeurs entre des acteurs dotés d’intérêts économiques et un État chargé de réguler les relations marchandes, ils participent à la redéfinition des intermédiations entre les agriculteurs et les consommateurs.
Voir l'article sur Cairn.info