Capter et (co)produire des savoirs sous contraintes : le tournant expert de Surfrider Foundation Europe

Dossier : Sociologie politique des sciences
Par Julien Weisbein
Parce qu’il se focalise essentiellement sur le processus d’association entre scientifiques et non-scientifiques, le modèle de la coproduction de la science tend à homogénéiser dans un même espace social et cognitif des acteurs multiples et différents. Sans pour autant réinstaurer la nécessité d’une rupture avec le sens commun mais tout en gardant l’exigence de conserver l’hétérogénéité des acteurs à travers leur processus d’association, cet article est consacré à la façon dont l’association Surfrider Foundation Europe a investi le registre scientifique dans son répertoire militant. Il s’agit d’insister sur les asymétries de pouvoir ouvertes par le fait de se revendiquer de la science et ce, par la prise en compte des logiques du jeu politique (notamment la déstabilisation des réseaux de politiques publiques constitués sur la question littorale) et en considérant également les dimensions morales des activités de production et de mobilisation de connaissances spécialisées (saisies ici au sens du modèle des économies de la grandeur).
Voir l'article sur Cairn.info