Des héritages sans testament

Dossier  : Appropriations ordinaires des idées féministes
L’appropriation différentielle des idées féministes dans la lutte contre la violence conjugale en France et aux États-Unis
Par Pauline Delage
En s’appuyant sur une enquête menée en France et aux États-Unis sur les évolutions de la lutte contre la violence conjugale, cet article montre comment des idées et des pratiques permettant de comprendre le phénomène de la violence conjugale sont diffusées, transformées et parfois rejetées dans les associations héritières du féminisme des années 1970. Cet héritage féministe prend des formes distinctes en France et aux États-Unis. Il est d’abord façonné par l’ancrage des associations dans le secteur du travail social en France, et dans celui de la santé mentale aux États-Unis. En outre, le rapport au mouvement féministe diffère en fonction des contextes institutionnels et politiques, nationaux et locaux. Si l’identité féministe est « évitée » aux États-Unis, elle est plus clairement mise en avant en France. Toutefois, de part et d’autre de l’Atlantique, la question des hommes demeure un point de clivage dans les associations.
Voir l'article sur Cairn.info