L'horizontale du pouvoir

Dossier  : Ni guerre, ni paix
Droit, force et renseignement dans l'exécution des décisions de justice en Russie
Par Gilles Favarel-Garrigues
Le rôle des entrepreneurs de violence dans la formation du capitalisme russe a été bien documenté, mais la situation concernant les années 2000 est moins connue. Une forte tendance à la juridicisation des litiges a été observée en Russie depuis la fin des années 1990, mais le recours accru au droit marque-t-il une diminution de l’usage de la violence ? Cet article s’intéresse à la manière dont sont combinées des compétences juridiques et violentes dans la résolution des litiges interpersonnels, en analysant l’exécution des décisions de la justice commerciale à la fin des années 2000. L’observation du travail des huissiers, qui ont le statut de fonctionnaires, montre qu’ils coproduisent fréquemment cette tâche avec des entreprises privées composées d’anciens agents des services répressifs. Généralement appelées « agences de collecte de dettes », ces entreprises privées réalisent des prestations coercitives qui contribuent à l’émergence de nouvelles formes de gouvernementalité en Russie, à un moment de son histoire où Vladimir Poutine exerce un deuxième mandat présidentiel dédié au renforcement de la « verticale du pouvoir ».
Voir l'article sur Cairn.info