La subversion prise par le bout des doigts

Dossier  : Ni guerre, ni paix
Aux origines policières du Plan Cóndor : de la lutte contre la délinquance intérieure à la coalition d'États contre la subversion internationale
Par Gabriel Périès
Ce travail repose sur l’analyse des conventions internationales inter-polices établies entre 1905 et 1920 en Amérique du Sud concernant l’application d’une innovation technique : la fiche d’identification dactyloscopique. Il s’agit de déterminer la continuité entre ces conventions qui fixent les usages bureaucratiques et normatifs de l’identification policière de la « délinquance subversive » sociale et politique avec les procédures de fichage dans le cadre de l’Opération Cóndor (1972-1983), dont l’objectif a été l’extermination, militairement organisée, de cette forme spécifique de « délinquance ».
Voir l'article sur Cairn.info