« E pur si muove ! », ou comment saisir empiriquement les processus de citoyenneté

En débat
Par Catherine Neveu
Cet article vise à discuter les conditions de possibilité d’approches empiriquement fondées des processus de citoyenneté, en s’appuyant sur la déjà très riche littérature internationale sur ce sujet en sciences sociales du politique. Celle-ci repose notamment sur une conception de la citoyenneté qui souligne son caractère essentiellement fluide et contextuel, et ne la réduit pas aux dimensions électorales. Saisir ces citoyennetés en actes implique alors d’effectuer un « pas de côté » logique et d’inclure dans l’analyse toute la complexité des entremêlements du politique et du social.
Voir l'article sur Cairn.info