« C'est du vingt-quatre heures sur vingt-quatre ! »

Dossier  : Continuités et discontinuités dans le militantisme
Les ressorts du maintien de l'engagement dans la cause basque en France
Par Isabelle Lacroix
Cet article analyse les mécanismes utilisés par les organisations abertzale (littéralement « patriotes ») au Pays basque français pour produire un engagement de longue durée et intense, malgré les incessantes scissions que connaît ce mouvement depuis sa structuration en 1963. S’appuyant sur un corpus empirique de quarante entretiens biographiques de militants du conglomérat nationaliste réalisés entre 2002 et 2008, d’observations ethnographiques et de sources secondaires, il éclaire les conditions biographiques et les processus institutionnels qui fabriquent un attachement à la cause basque. Tout en mettant en lumière les différents ressorts de l’engagement initial caractéristique de chaque génération, cet article révèle combien la force du maintien de l’engagement militant abertzale dans le temps réside dans la façon dont les institutions militantes entretiennent l’attachement à la cause. Le travail émotionnel et ritualisé autour du prisonnier, la sociabilité festive ainsi que les dispositifs collectifs d’encadrement des engagements individuels renforcent les liens à l’organisation et la cohésion du groupe et rendent difficile le désengagement.
Voir l'article sur Cairn.info