Les Chalandonnettes

Dossier  : Propriété et classes populaires
La production par le haut d'une accession bas de gamme
Par Hélène Steinmetz
Cet article traite de la contribution de l’action publique à la genèse et à la dévalorisation des formes de la propriété populaire, en interrogeant la construction politique des marchés du logement. Il analyse précisément la manière dont le ministère de l’Équipement suscite, au début des années 1970, une offre de maisons individuelles à bas prix, à travers la construction de près de 70 000 pavillons connus sous le nom de « chalandonnettes ». En se fondant sur les archives du ministère, ce texte analyse le rôle des hauts fonctionnaires de l’Équipement dans la genèse de cette politique. À la fin des années 1960, la nécessité d’une intervention directe et centralisée de l’État dans la production de maisons « bas de gamme », pour encadrer le développement spontané de l’habitat pavillonnaire, s’impose parmi eux comme une évidence. Toutefois, les transformations des rapports de force dans le champ des politiques du logement, au cours des années 1970, contribuent à la perte de légitimité de cette forme d’action publique, au profit d’une intervention étatique plus indirecte sur le marché de la maison à bas prix, qui contribue à redessiner l’espace des possibles de la propriété populaire.
Voir l'article sur Cairn.info