L'expérience des enfants des classes populaires au prisme des récits personnels

Dossier  : Différencier les enfants
Par Peggy J. Miller, Grace Cho, Jeana Bracey, Wilfried Lignier
En s’appuyant sur des développements récents dans le domaine de la théorie des genres de discours, cet article s’intéresse aux récits personnels tels qu’ils sont pratiqués par des enfants issus de classes populaires, ainsi que par leurs parents. Bien que les enfants des classes populaires et les enfants issus de milieux plus favorisés soient également exposés à des versions de récits oraux promouvant l’expression personnelle, ces versions ne privilégient pas les mêmes points de vue sur l’expérience. À partir d’un programme de recherche s’étendant sur plusieurs décennies et concernant deux quartiers euro-américains populaires, nous cherchons à caractériser le point de vue populaire dans des termes qui lui soient propres, et pas seulement en le rapportant à la norme définie par des groupes sociaux plus favorisés. Nous montrons que le point de vue populaire encourage les enfants à considérer qu’ils ont le droit et les moyens de raconter leurs propres expériences, en usant de techniques de dramatisation ; mais aussi que leur possibilité d’être effectivement entendus et de voir leur point de vue pris en compte est loin d’être garantie.
Voir l'article sur Cairn.info