Vers de nouvelles frontières de la pénalité

Dossier : Les espaces du contrôle social
Le cas de la surveillance électronique des condamnés
Par Marie-Sophie Devresse
Le placement des condamnés sous bracelet électronique représente l’objet idéal pour interroger les rapports entre espaces et dispositifs sociotechniques. L’article vise tout d’abord à dénouer la relation complexe que la surveillance électronique entretient avec la peine de prison. Au départ de constats issus d’une observation de la pratique, il sera montré que cette mesure, qui évolue parallèlement à l’incarcération, entretient avec elle des rapports étroits et ambigus et, sous cet angle, peine à renouveler la conception traditionnelle de la sanction. Il sera cependant montré que, si l’on se situe hors du champ pénal, on découvre que la surveillance électronique des condamnés est un outil propre à produire des effets qui dépassent les frontières de la justice, qui agit sur les normes comportementales, établit de nouveaux repères spatiaux et temporels et tend à intervenir jusque dans la relation qui unit les individus dans l’espace social.
Voir l'article sur Cairn.info