Quand une génération en cache une autre

Dossier  : Politique(s) des générations
Différenciations générationnelles et mobilisations réformatrices dans la Province dominicaine de France autour de Mai 68
Par Yann Raison du Cleuziou
La crise que traverse le clergé catholique dans les années 1960-1970 a été interprétée comme la conséquence de la différenciation générationnelle des modes de socialisation à l’institution sacerdotale. Cet article revient sur cette interprétation et propose de penser le conflit de génération non seulement comme le produit d’une lutte d’habitus générationnels mais également comme une arène spécifique de lutte construite par des acteurs qui se réclament explicitement d’intérêts générationnels. En effet, une génération n’est pas que le produit d’un mode de socialisation spécifique, elle est également un groupe social construit à travers les discours et les pratiques d’acteurs qui se saisissent de cette catégorie d’identification à des fins mobilisatrices. À partir de l’exemple de la Province dominicaine de France, cet article montre comment se différencient les habitus des religieux au fil des années 1950-1960, puis comment l’Ordre va être mis en crise au nom des « jeunes » par une génération de dominicains qui accèdent aux positions dominantes et voient dans la contestation de mai 1968 une occasion d’imposer les réformes qu’ils souhaitent.
Voir l'article sur Cairn.info