Faire la réalité ou s'y faire ?

Dossier
La modélisation et les déplacements de la politique économique au tournant des années 1970
Par Thomas Angeletti
Comment se constitue, se consolide et se déploie une certaine réalité économique ? Cet article étudie la question à travers la situation du Commissariat général au Plan à la fin des années 1960. Si celui-ci occupe alors une place importante dans l’espace politico-administratif, il fait toutefois l’objet de nombreuses remises en cause, en raison particulièrement de la force alors accordée au marché et à la concurrence extérieure. L’introduction dans ce cadre d’un modèle macroéconomique dénommé « FIFI », élaboré par une équipe d’économistes de l’INSEE, s’accompagne de certains déplacements quant au mode de fabrication des politiques économiques et de leurs finalités. Il a ainsi été conçu de manière à dresser un tableau de l’économie française en 1975 si aucune décision n’était prise, afin d’identifier les problèmes économiques à venir et de déterminer les solutions pouvant être proposées. En ce qu’il est un instrument d’attribution de causalités (entre différentes entités telles que le salaire, le chômage ou encore la contrainte extérieure), le modèle FIFI tend à déplacer le type d’imputations sur lesquelles s’appuient les participants au Plan, et notamment les organisations syndicales. Ainsi, ces métrologies économiques n’ont pas pour seule conséquence de faire une réalité chiffrée et relativement autonome ; elles déstabilisent également d’autres formes politiques, celles-ci explicitement fondées sur des valeurs.
Voir l'article sur Cairn.info