Victimes dans l'ombre de la loi

Dossier  : Discriminations et droit
Une critique du modèle de la protection juridique
Par Kristin Bumiller, Laure Bereni, Vincent-Arnaud Chappe, Séverine Lacalmontie, Francis Corson
Initialement publié dans la revue Signs en 1987, l’article de Kristin Bumiller traduit dans le cadre de ce dossier combine une approche critique de l’idéologie du droit héritière des Critical legal studies avec une démarche de sociologie empirique et compréhensive qui préfigure certains aspects du courant des Legal consciousness studies. En s’appuyant sur une enquête par entretiens approfondis, Bumiller restitue finement le sens que revêt le droit pour des personnes qui estiment avoir subi des discriminations, et qui n’ont pas, pour la plupart, porté plainte devant les tribunaux. Elle livre une vision très pessimiste du « modèle de la protection juridique », incapable de protéger, selon elle, les victimes de discriminations, placées dans l’entrelacement des rapports sociaux de genre, de classe et de race. Elle montre que celles-ci anticipent les coûts psychologiques et matériels d’une plainte ainsi que leurs faibles chances d’obtenir gain de cause, et préfèrent se penser au prisme valorisant de « survivantes » de la discrimination, plutôt qu’à celui – socialement dégradant – de victimes.
Voir l'article sur Cairn.info