Les émotions de la cause animale

Dossier : Observer les mobilisations
Histoires affectives et travail militant
Par Christophe Traïni
Le concept de dispositif de sensibilisation vise à assurer l’ancrage empirique de l’étude des supports matériels, des agencements d’objets, des mises en scène que les militants déploient afin de susciter des réactions affectives qui prédisposent ceux qui les éprouvent à s’engager ou à soutenir la cause défendue. En ce qui concerne la cause animale, l’analyse historique et idéal-typique permet d’expliciter dans quelle mesure ces dispositifs peuvent alimenter des registres émotionnels bien distincts. Le premier relève d’une logique « démopédique » qui exalte les visées pédagogiques des précepteurs de la cause animale, le second d’une logique de « l’attendrissement » qui porte des secouristes à remédier à la souffrance immédiate des bêtes dignes d’affection, le troisième d’une logique du « dévoilement » qui conduit des justiciers à dénoncer les activités effroyables qui se trament à l’abri du regard du public. La valorisation de l’un ou l’autre de ces registres émotionnels ne peut être exclusivement envisagée comme le résultat de calculs stratégiques. L’article examine dans quelle mesure les émotions valorisées par les militants prolongent des sensibilités forgées tout au long de leur propre histoire affective. Ce faisant, il s’agit de déjouer les visions réductrices du militantisme et des mobilisations qui résultent des présupposés utilitaristes et stratégiques du modèle dit du processus politique.
Voir l'article sur Cairn.info