La médecine du travail sans les médecins ?

Dossier  : Santé et travail
Une action patronale de longue haleine (1971-2010)
Par Pascal Marichalar
À partir d’une enquête historique et sociologique, l’article montre que la réforme des services français de prévention des risques professionnels engagée par l’État depuis 2002 n’est qu’un moment dans une politique plus large initiée par le patronat depuis le début des années 1970. L’association patronale qui gère ces services (CISME) a usé de leviers politiques et managériaux pour réduire l’autonomie professionnelle des médecins du travail, au nom du passage à une approche « pluridisciplinaire » dans le cadre de la « santé au travail ». Cette évolution a été conduite pour réduire les coûts de la prévention et de la réparation des risques professionnels, ainsi que les risques juridiques pour les employeurs.
Voir l'article sur Cairn.info