Figures de victimes et réparation des violences faites aux corps

Dossier  : Frontières d'humanité
Quand la chirurgie esthétique se donne à voir
Par Janine Barbot, Isabelle Cailbault
Cet article s’inscrit dans un ensemble de recherches sur les transformations historiques du traitement de la plainte des patients. La chirurgie esthétique a toujours suscité des interrogations vives relatives à sa légitimité aux marges du modèle curatif dominant. L’évaluation des personnes qui y recourent, la prise en considération de leurs plaintes ont fait l’objet d’un travail critique intense. C’est à ce travail que nous nous intéressons, en prenant appui sur un corpus d’émissions de télévision diffusées entre 1952 et 2008. Du cadrage de la chirurgie esthétique comme moyen de réduction des handicaps sociaux, à celui d’une recherche d’accomplissement de soi : la nature de ce qui dans la personne fait défaut, l’identification des disgrâces à corriger et leurs modes d’objectivation se sont considérablement transformés. L’article montre que c’est toute une manière d’envisager la mise en scène de victimes « dans » – puis « de » – la chirurgie esthétique et d’en construire la cause qui s’est ainsi trouvée réagencée.
Voir l'article sur Cairn.info