Un régime de grande coalition permanente ?

Dossier  : Le gouvernement des coalitions partisanes
Éléments lillois pour une sociologie des « consensus » intercommunaux
Par Fabien Desage
Les élections municipales de mars 2008 en France ont donné lieu à de nombreuses controverses au sujet des alliances partisanes du MODEM pour le second tour. Quelques semaines après ces élections, pourtant, de nombreux exécutifs de structures intercommunales se mettaient en place, associant les principales formations partisanes de droite et de gauche dans une relative indifférence médiatique. Cet article cherche à éclairer les conditions de possibilité de ces « grandes coalitions », atypiques dans le paysage national. Il s’appuie pour ce faire sur une observation ethnographique réalisée au sein de la CU de Lille au début des années 2000. Loin de résulter d’un dépassement temporaire des clivages ou de la technicité de ces structures, comme aiment à le justifier leurs principaux protagonistes, les « consensus » communautaires reposent sur un ensemble de compromis institutionnalisés. Ils impliquent dès lors toute une machinerie politico-administrative spécialisée dans le règlement des différends à huis clos et dans la dépolitisation partisane des conflits.
Voir l'article sur Cairn.info