Le gouvernement de tous faute de mieux. Institutionnalisation et transformation de la « formule magique » en Suisse (1959-2003)

Dossier  : Le gouvernement des coalitions partisanes
Par Elie Burgos, Oscar Mazzoleni, Hervé Rayner
Cet article s’intéresse à l’émergence, à l’institutionnalisation et à la transformation de la « formule magique », cette répartition des postes (2 + 2 + 2 + 1) entre les quatre principaux partis politiques, qui a prévalu au sein du gouvernement suisse entre 1959 et 2003. Il s’agit, en s’appuyant sur plusieurs types de sources, d’interroger les pratiques et les logiques de situation constitutives de cette coalition gouvernementale dont l’exceptionnelle longévité, qui ne cadre pas avec les théories des coalitions, demeure très souvent interprétée à l’aune du « consensus helvétique ». Prenant le contre-pied de ces analyses, cette contribution met en évidence les processus de longue durée qui ont eu leur importance dans le maintien de cet équilibre coalitionnel, ainsi que l’évolution des rapports de force entre ses protagonistes et les luttes sur le sens de la coalition à l’origine des changements enregistrés en 2003.
Voir l'article sur Cairn.info