Risque et confiance dans le contrôle des frontières américaines

Dossier : État et illégalismes
Par Josiah McC. Heyman
Dans un passage devenu célèbre, Foucault analyse le traitement différentiel des « illégalismes » et leur rôle dans le processus social. Le but de cet article est d’appliquer ce concept fondamental aux différences de traitement entre des individus qui font l’objet d’enquêtes et d’arrestations, quand d’autres ne sont pas du tout inquiétés. On s’efforcera ici de décrire la logique profondément inégale selon laquelle certains acteurs sont perçus comme des « risques » et sont étroitement surveillés (et le cas échéant arrêtés), tandis que d’autres sont jugés « dignes de confiance » et ne se font donc presque jamais contrôler. Ce jugement différentiel de risque ou de confiance au regard de la loi a des répercussions considérables sur la vie quotidienne, les subjectivités, les représentations sociales et les relations entre individus au sein de la société. On prendra comme base empirique l’étude de divers postes de contrôle et inspections ponctuelles dans les zones frontalières américaines à forte présence policière, le long et à proximité de la frontière mexicaine.
Voir l'article sur Cairn.info