Une tentative manquée de conversion politique au Maroc

L'échec électoral de l'ancien « patron des patrons » (2001-2007)
Par Myriam Catusse
Les déboires de l’aventure électorale de A. Lahjouji, au cours de la dernière décennie sont instructifs pour démêler les relations à géométries variables entre le milieu des affaires et la politique partisane. « Patron des patrons marocains dans les années 1990, celles de la libéralisation économique du Royaume, il avait réformé le syndicat patronal derrière le slogan de « l’entreprise citoyenne » et s’était fait le porte-parole des « entrepreneurs » dans les années 1990, En 2001, il crée un parti politique « libéral », Forces citoyennes, et se présente aux élections législatives de 2002 puis de 2007. Il échoue néanmoins dans une circonscription fort disputée de Casablanca. Il en est de même pour la plupart des candidats de son parti. Cette expérience tronquée, à mettre en miroir avec d’autres trajectoires plus heureuses de nombreux hommes d’affaires marocains, questionne la reconversion de ressources entrepreneuriales et associatives en capitaux politiques.
Voir l'article sur Cairn.info