Cultiver l'enracinement

Réappropriations militantes de l'attachement chez les éleveurs jurassiens
Par Éric Doidy
L’article s’intéresse à la manière dont l’engagement public des agriculteurs s’appuie sur des conceptions différentes de ce qu’est un « (bon) paysan ». Prenant comme matériau privilégié la manière dont les acteurs, en situation d’entretien, font l’histoire de leur engagement militant, il montre comment sont valorisées des formes contrastées d’engagement dans le proche. Ce détour par le récit fournit alors de nouveaux éléments pour comprendre la constitution de collectifs locaux et les tensions qui règnent entre eux. L’hypothèse que teste l’article à la lumière d’une enquête de terrain menée dans le Jura contemporain, est qu’une des contraintes qui s’exerce sur la mise en valeur d’attachements est liée à l’existence d’un cadre dominant réactionnaire, fantôme dont les acteurs tentent de prévenir la venue. Comment les acteurs qui entendent faire valoir la figure du « paysan » cultivent-ils leur « enracinement » ?
Voir l'article sur Cairn.info