Y a-t-il un pilote dans l'Union ?

Tableaux de bord, indicateurs, cibles chiffrées : les balises de la décision
Par Isabelle Bruno
La décision est-elle soluble dans la « gouvernance » ? Au sein de l’Union européenne, c’est ce que semblent suggérer les cycles gestionnaires de la Méthode Ouverte de Coordination (MOC) qui brouillent le « triangle institutionnel » et diluent le moment politique de la décision. Mise au point afin de réaliser la stratégie de Lisbonne (2000-2010), la MOC systématise l’usage intergouvernemental des techniques managériales de quantification et d’évaluation comparative (benchmarking). Loin d’être politiquement neutre, cette façon d’européaniser l’action étatique au moyen de tableaux de bord et d’indicateurs de performance engage les populations et les territoires nationaux dans une course sans relâche à la compétitivité. Cet article entend le démontrer en interrogeant l’évidence du benchmark des « 3 % ». La construction de cette cible chiffrée, qui objective le niveau d’investissement dans la R&D visé dans l’optique d’un « Espace Européen de la Recherche », est révélatrice des enjeux de pouvoir et des effets normatifs produits par les exercices de mise en nombre et de mise en comparaison des « systèmes nationaux d’innovation ».
Voir l'article sur Cairn.info