Éditorial

Entre, d’un côté, le volontarisme héroïque du dirigeant qui prétend commander aux hommes et faire plier les faits (« Je veux 3 % de croissance économique ») et, de l’autre, la prudence résignée de celui qui met en avant les contraintes techniques, le manque de moyens, la conjoncture défavorable (« Il ne faut pas tout attendre de l’État »), la décision dessine des figures multiples qui ont retenu...
Voir l'article sur Cairn.info