Les historiens britanniques face à la sociologie politique

Par Jon Lawrence, Miles Taylor
Cet article retrace l’influence de la sociologie électorale américaine et britannique des années 1940 et 1950 sur les travaux des historiens d’outre-Manche. Au milieu du XXe siècle, l’émergence d’études électorales portant sur les scrutins américains et britanniques a fait advenir un modèle d’analyse sociologique des comportements électoraux et un schéma pluraliste d’interprétation des institutions partisanes dont se sont ultérieurement inspirés les spécialistes d’histoire politique. L’adoption par les historiens britanniques des postulats théoriques et des méthodes de la sociologie politique d’alors les a conduits à interroger les comportements politiques du XIXe siècle et du début du XXe siècle à l’aune de cette grille d’analyse sociologique. Depuis les années 1970, l’influence de ces modèles sociologiques sur la pratique historique est contestée par une nouvelle génération d’historiens qui revendiquent une approche contextualisée de leurs objets et davantage d’autonomie théorique pour les études historiques, dans un contexte où les travaux récents en histoire politique remettent en question la thèse d’une modernisation et d’une nationalisation du champ politique à compter de la fin du XIXe siècle.
Voir l'article sur Cairn.info