La transitologie, langage du pouvoir au Maroc

Par Frédéric Vairel
Pendant les années 1990 au Maroc, des acteurs issus d’horizons sociopolitiques divers recourent au thème de la transition démocratique pour décrire les changements que connaît le régime politique. À partir de fondations politiques et de la presse, cette nébuleuse d’acteurs utilise la transition dans ses luttes pour réfléchir et infléchir la réforme du pouvoir d’État. Cependant, loin de l’ambition démocratisante de ses premiers promoteurs savants, la transition se mue au Maroc en langage du pouvoir. Dans son retour au monde social, elle se transforme en instrument d’évaluation et de classement des conduites politiques dirigé contre divers mouvements sociaux qui menaceraient son « avancement ».
Voir l'article sur Cairn.info