Former des hauts fonctionnaires techniques comme des managers de l'action publique

L'« identité managériale », le corps des Ponts et Chaussées et son rapport à l'État
Par Julie Gervais
Suite à une récente réforme statutaire qui l’a conduit à redessiner largement ses contours, le corps des Ponts et Chaussées a conçu une formation initiale au management, commune à ses nouvelles recrues. Objet d’attendus divergents en termes d’image et de positionnement professionnel du corps, l’« identité managériale » est devenue le nœud d’un lourd conflit au sein du corps et de son ministère de tutelle. Une partie du corps, représentée par l’association professionnelle, défend un management apte à encourager le départ des ingénieurs vers le secteur privé quand l’autre, représentée par des responsables du ministère de l’Équipement, s’y oppose, lui préférant un « management maison » susceptible de fidéliser les ingénieurs et de freiner leur autonomisation vis-à-vis du ministère. L’analyse de la formation scolaire nous permet de saisir le management en actes, comme un enjeu de luttes entre des définitions concurrentes de l’identité légitime d'un grand corps, et d’appréhender les usages dont il fait l’objet, ajustés à des visions stratégiques du rapport que le corps est censé entretenir avec l’État et le secteur privé.
Voir l'article sur Cairn.info