Quand la précaution se fait discrète

L'État et les professionnels dans la co-production d'une politique sanitaire
Par Céline Granjou
À partir d’une enquête sociologique sur le traitement de l’hypothèse de transmission de l’Encéphalopathie spongiforme bovine aux ovins, cet article montre que le développement de l’action publique sanitaire résulte moins de l’imposition d’une nouvelle norme de précaution que de processus de co-production entre l’État et la profession agricole, marqués par de nouveaux enjeux liés à la « visibilité » des hypothèses de risque. Nous analysons la façon dont l’injonction de précaution articulée par l’Agence française de sécurité sanitaire alimentaire est travaillée au sein du monde de l’élevage, donnant lieu à des apprentissages mutuels et à des formes d’innovation constitutifs d’un régime de « précaution discrète ».
Voir l'article sur Cairn.info