Butovo

La création d'un lieu de pèlerinages sur une terre de massacres
Par Kathy Rousselet
À Butovo, dans la banlieue de Moscou, 20 761 personnes furent fusillées entre août 1937 et octobre 1938 par le pouvoir stalinien. Parmi elles, 304 ont été canonisées. Après la découverte dans les archives des noms des victimes et de leur lieu d’exécution, l’Église orthodoxe russe investit le Polygone et lui donne un sens sacral. Butovo acquiert ainsi à la fois une signification politique, au sens où le lieu permet la critique d’un système politique, et une dimension religieuse, l’histoire locale étant intégrée dans l’histoire du Salut. Au statut de lieu de mémoire s’ajoute ainsi celui de lieu sacré, et la coexistence des logiques mémorielle et religieuse devient parfois source de conflits. Des pèlerins apparaissent, même si la mobilisation tant politique que religieuse reste faible : peu nombreux sont ceux qui désirent briser le silence.
Voir l'article sur Cairn.info