Contours d'un réseau administratif « algérien » et construction d'une compétence en « affaires musulmanes »

Les conseillers techniques pour les affaires musulmanes en métropole (1952-1965)
Par Françoise de Barros
Des membres d'un corps administratif spécifiquement lié à la colonisation de l'Algérie, les administrateurs des services civils d'Algérie, sont détachés en métropole au cours des années 1950 pour conseiller les préfets en matière « d'affaires musulmanes » dans les régions où les Algériens immigrent en nombre important. Ces « conseillers techniques en affaires musulmanes » construisent en métropole une compétence « musulmane » par la constitution d'un réseau administratif clos sur eux-mêmes, sur ceux qu'ils recrutent à la tête des associations spécialisées dont ils animent et contrôlent le travail au contact des Algériens, et sur ces derniers. La spécificité algérienne de leur compétence est entretenue à la fois par des retours en Algérie même et par divers lieux de formation : ceux où ils sont stagiaires et ceux où, au contraire, ils sont formateurs, se voyant ainsi reconnaître une compétence pour tout ce qui touche aux Algériens, et ce, jusqu'en 1965.
Voir l'article sur Cairn.info