Travestissements, impostures et la communauté historienne

À propos des femmes soldats de la Révolution et de l'Empire
Par Jean-Clément Martin
La présence inattendue d’un groupe de femmes soldats dans les armées de la Révolution et de l’Empire, alors que les lois sont prises pour les exclure, conduit à mettre en cause les catégories ordinairement employées pour parler de ces femmes. Sont-elles des aventurières « déguisées » ou des républicaines féministes « militantes » illustrant des groupes sociaux spécifiques ? L’examen de leurs itinéraires conduit plutôt à majorer les aspects individuels de leur démarche, récusant les jugements moraux, idéologiques de la plupart des historiens. Il n’est pas acceptable d’invoquer des travestissements et des impostures, là où il y eut des choix délibérés dans des situations spécifiques, situations que l’historiographie doit accepter en tant que telle.
Voir l'article sur Cairn.info