Imposteurs et policiers au siècle des Lumières

Par Vincent Denis
Dans la France du XVIIIe siècle se développent les pratiques d’imposture et le recours à de fausses identités. Cet article est une étude de ces pratiques à partir des dossiers de prisonniers de la Bastille. L’observation des imposteurs révèle les codes de l’identité en vigueur dans la société française. Mais elle montre aussi les limites intrinsèques de l’imposture. Enfin, l’étude de leur répression permet de s’interroger sur le rôle de la police dans la fixation et le respect des identités dans la société du XVIIIe siècle.
Voir l'article sur Cairn.info