GEORGAKAKIS (Didier), La République contre la propagande. Aux origines perdues de la communication d’État en France (1917-1940), Paris, Economica, coll. « Études politiques », 2004,289 pages.

Notes de lecture
Par Jérémie Nollet
Dans l’ouvrage tiré de sa thèse de doctorat, D. Georgakakis s’attache à élucider un des mythes qui structurent puissamment les échanges politiques actuels : celui de l’« incompatibilité d’essence entre propagande d’État et République » (p. 156). Or, cette antinomie entre une propagande assimilée au totalitarisme, à l’autoritarisme et à la manipulation des esprits, et « la démocratie », associée...
Voir l'article sur Cairn.info