Lutter dans ou en dehors du parti ?

L'évolution des stratégies des féministes du Parti socialiste (1971-1997)
Par Laure Bereni
Cet article examine les dilemmes stratégiques auxquels ont été confrontées les militantes de la cause des femmes au Parti socialiste entre 1971 et 1997, en fonction de l’évolution des conditions de réception de leurs revendications par l’organisation. À cet égard, deux périodes peuvent être distinguées : jusqu’au milieu des années 1980, l’attitude relativement « ouverte » du PS à l’égard des revendications féministes – dans un contexte où celles-ci constituaient un enjeu majeur dans la stratégie d’ascension électorale du parti – a globalement incité les militantes socialistes de la cause des femmes à lutter à l’intérieur du cadre organisationnel et cognitif du parti. À partir du milieu des années 1980, les résistances croissantes manifestées par l’organisation les ont de plus en plus poussées à extérioriser leurs stratégies de protestation, à penser et à agir en dehors de leur parti, comme l’illustrent les trajectoires de certaines d’entre elles, engagées pour la « parité » dans le mouvement associatif féminin « apolitique » au cours des années 1990.
Voir l'article sur Cairn.info