Politiques publiques et cultures de l'âge

Une perspective internationale
Par Anne-Marie Guillemard
L’article vise à élaborer une théorie comparative rendant compte des niveaux et durées diversifiés d’insertion sur le marché du travail en seconde partie de carrière au sein des pays développés. L’activité après 45 ans et analysée ici comme un « construit social », à saisir au sein du réseau d’interdépendances entre édifices normatifs, systèmes d’acteurs, configurations de politiques publiques de protection sociale et d’emploi, qui la constitue dans sa spécificité sociétale. Une typologie de quatre configurations stylisées de politiques publiques de protection sociale et d’emploi est élaborée. Chacun des types est examiné sous l’angle de la « culture de l’âge » qu’il tend à promouvoir, laquelle résulte des effets de composition des configurations politiques. Ainsi, on peut opposer l’Europe continentale et sa « culture de la sortie précoce » aux pays scandinaves avec leur « culture du droit au travail à tout âge ». De cette manière, il est possible d’expliquer les trajectoires professionnelles très contrastées de seconde partie de carrière observées. L’auteur met au jour le processus qui a conduit d’options politiques différenciées prises par les principaux pays développés sur trois continents (Europe, Amérique du Nord, Japon), face au vieillissement de la population et des cultures de l’âge antagonistes qu’elles ont produites, afin de rendre compte de ces trajectoires professionnelles diversifiées.
Voir l'article sur Cairn.info