Militer pour le statu quo

Le Comité permanent amiante ou l'imposition réussie d'un consensus
Par Emmanuel Henry
Cet article analyse les logiques selon lesquelles des organisations arrivent à rassembler des acteurs aux intérêts et aux objectifs différents dans le but de concourir à renforcer des équilibres dont plusieurs vont à l’encontre des intérêts de certains de leurs membres. L’étude du Comité permanent amiante (CPA), un groupe créé par les industriels pour promouvoir l’« usage contrôlé de l’amiante », permet de mettre en évidence certains de ces mécanismes et leurs effets. L’enrôlement d’acteurs, tels que les organisations syndicales, s’explique principalement par la multiplicité des buts défendus par l’institution et par les hiérarchisations différentes de ces objectifs au sein des multiples arènes qui la composent. Pour autant, ces mécanismes ne fonctionnent que dans la mesure où ils interviennent en renfort de logiques sociales qui dépassent largement cette organisation et renvoient à la place des industriels dans les dispositifs de gestion du risque professionnel.
Voir l'article sur Cairn.info