Résumés/Abstracts

Modèles d'engagement et logiques de structuration des réseaux locaux de la gauche mouvementiste à Lille Hélène Duriez La multipositionnalité de nombre d'acteurs joue un rôle incontournable pour la compréhension de la protestation. Elle n'est saisissable que par l'étude des réseaux militants locaux. Les regroupements d'organisations et les trajectoires d'engagement permettent d'analyser la circulation locale des militants, l'articulation des causes et le fonctionnement des réseaux. L'étude du Forum social local et du collectif antisécuritaire Ripostes permet de positionner les acteurs dans l'espace contestataire lillois. Le Comité des sans papiers 59 et l'association Attac Lille apparaissent comme deux pôles de mobilisation, accompagnés de dissensions internes au « mouvement » et de clivages locaux entre groupes distincts du point de vue de la sociologie, de l'idéologie et du travail de mobilisation. On passe d'un réseau à l'autre en fonction du processus de politisation auquel on se trouve exposé et de l'évolution du sens de l'engagement, mais aussi du fonctionnement même de l'espace des mouvements sociaux et des réseaux sociaux qui le composent. L'épaisseur dudit mouvement alter mondialiste peut ainsi être saisie hors des « grands rendez-vous » qu'il se fixe, sur un plus long terme et dans le cadre localisé de la vie militante quotidienne. Nous rendons ainsi compte de l'effectivité de l'expression indigène : « Penser global, agir local » dans le cadre de la ville de Lille.
Voir l'article sur Persée